Salon du livre 2014, le reportage


Souvenez-vous, la semaine dernière, je vous ai parlé de mon incursion au Salon du Livre 2014. Chose promise, chose due, j'ai pris quelques clichés des stands sur lesquels je me suis un peu attardée.

Stand J'ai Lu pour elle
Pas de nouveautés mais une belle bibliothèque colorée et bien fournie. 
Je veux la même à la maison !


 
Stand JC Lattès 
Quelques fans patientaient pour la dédicace d'Irene Cao, annoncée pour 14h30. Je n'ai pas attendu mais je me suis procurée un exemplaire du premier tome de sa trilogie italienne "Sur tes lèvres". ;-)


 Stand Rebelle 
Leur slogan : "On ne naît pas Rebelle, on le devient en lisant nos romans". Tout un programme ! ;-) J'avoue que je connais moins cette maison d'édition qui publie également des auteurs francophones de romance. Mais je vais mener mon enquête et peut-être rugirais-je moi aussi, telle une Rebelle. grraouuu




Stand Harlequin HQN

Le stand était étriqué. J'ai été sceptique quant à l'organisation de cette rencontre. Le manque de micro fait que les questions et les réponses étaient quasi-inaudibles. Un brouhaha incessant n'arrangeait pas le son. Heureusement, une vidéo et une retranscription sont prévues. Ouf, nous sommes sauvés !








 
Sur cette photo, de gauche à droite : Fabiola du site "Les Romantiques" qui interviewait deux auteures de la collection HQN, Cléo Bucheim ("Paillettes et gros dossiers") et Angéla Morelli ("Sous le gui").



 


Et enfin :


 Stand Amazon Kindle Direct Publishing (KDP)

Ce stand m'intéressait tout particulièrement car vous n'êtes pas sans ignorer que je suis une de ces nombreuses auteures incomprises auto-publiées qui, frustrée que le monde entier ne reconnaisse pas son talent, s'est tournée vers KDP... "Héloïse, je crois que tu t'égares, là !" me souffle la voix de la sagesse. C'est vrai, revenons à nos petits moutons. ^^ Je vous raconterai ma vie une prochaine fois ! ;-)

Je disais donc que c'est la première année qu'Amazon KDP se déploie sur le salon et j'étais curieuse d'entendre leur discours. Le staff français nous vantait les mérites de l'auto-édition : gain de temps, liberté totale d'expression, rémunération très intéressante... Pour appuyer leurs arguments, un auteur, qui a (soi-disant) connu le succès grâce à l'auto-édition sur leur plateforme, était invité pour raconter et répondre à nos questions sur son expérience avec KDP. Je sentais une attente du public présent. Mais je peux vous dire qu'au fur et à mesure de la conférence, c'était la déconfiture ! Horreur, malheur : j'ai été trompée sur la marchandise ! Cet auteur, au demeurant très sympathique, avait déjà baigné longtemps et jusqu'au cou dans le monde de l'édition traditionnelle. Il ne s'est tourné vers l'auto-publication qu'après s'être fâché avec sa maison d'édition. Actuellement, il est rentré au bercail dans une autre maison d'édition !!! Pourtant à entendre ce monsieur, l'auto-édition était F-O-R-M-I-D-A-B-L-E !

Pour résumer ce que je savais déjà : ce moyen n'est qu'un tremplin et être repéré par une "vraie" maison d'édition est la fin en soi. Mais comme je déteste le trampoline (j'ai essayé, ça me donne mal au crâne), je resterai auto-éditée, na !


C'était Héloïse Cordelles en différé du Salon du Livre. 
A la semaine prochaine pour un billet musical. ;-)

Commentaires