La loi des séries


Dans ce billet, je me penche sur les séries. Auparavant, avec le livre papier, les séries constituaient de bons gros pavés. Il se passait toujours beaucoup de péripéties dans chaque volume. Les héros traversaient le globe en long et en large à vous en donner le tournis. Je citerai, par exemple, la saga des "Angélique" d'Anne et Serge Golon (14 volumes très conséquents dans lesquels seul le train n'a pas roulé sur le corps de l'héroïne o_O) ou plus proche de nous, Diana Gabaldon avec son épaisse série écossaise relatant sur plusieurs années la vie de son couple phare : Jamie et Claire. 

Avec l'avènement de la publication numérique, je remarque une véritable "explosion" des séries en ce moment et qui trustent bien sûr le top 100 Kindle Amazon. C'est bien simple, les suites sont à toutes les sauces ! Finis les gros volumes. Parfois d'une vingtaine de pages ("Sexcort" de Gilles Milo-Vacéri chez Harlequin HQN) jusqu'à plus de la centaine, elles prolifèrent comme les coquelicots sur les bords des routes. Le champion des éditeurs en la matière est bien sûr les "Editions Addictives". On ne compte plus ces mini volumes en trois, six ou douze épisodes d'une soixante de pages. C'est triste à dire mais la finalité dans tout ça, eh bien c'est l'argent qu'ils rapportent. A vos calculettes : 2,99 x 3 = 8,98 € pour 180 pages. Gné ? o_O C'est un peu cher pour ce que c'est ! Et pourtant ces livres se vendent comme des petits pains. La pilule passe certainement mieux au coup par coup car vous ne pensez pas au prix final. Un peu comme un crédit que l'on rembourserait tout les mois tout en douceur avec un taux d'intérêt très élevé. 

D'autres maisons d'éditions n'hésitent plus à investir ce créneau porteur, peut-être appâtées par les gains potentiels. Après tout, pourquoi ne pas essayer ? Tant mieux si ça marche et tant pis si la sauce ne prend pas puisque c'est du numérique, il n'y a pas vraiment de déchets. Par exemple, les "Editions Blanche" (Hugo romance) spécialisées dans la littérature érotique publient en ce moment sous forme de feuilleton "Long Night" de M. Pierce. Moins d'une centaine de pages en moyenne à 3,99 € l'opus... avant de sortir le livre en entier quelques mois plus tard à 7,99 € ! Sont malins ces éditeurs quand même ! hihihi Et j'ai vu que Milady s'y mettait dès la rentrée ! Qu'on se le dise, les séries ont envahi les sites marchands !

Le format série n'est pas la prérogative des éditeurs traditionnels. Les auteurs indépendants découpent aussi leurs livres. Comme pour les séries américaines, il y a même des saisons maintenant ! mdr Sg Horizons, avec sa conscrite Crys Louca, ont écrit à quatre mains : "Au service du surnaturel : Jenna", pas moins de huit épisodes pour une première saison à des prix oscillant entre 0,99 € et 1,99 €. D'après l'une des auteures, le format numérique se prête très bien à ce genre de saucissonnage. Pas beaucoup de temps devant vous ? Ne vous tracassez pas, c'est vite lu ! 



 
A l'heure actuelle, il faut créer du suspense à chaque fin d'e-book, laisser le lecteur sur la brèche pour l'accrocher, ce que les américains appellent un twist ou un cliffhanger. L'auteure Maddie D. a cartonné en numérique avec son "Toi et moi, désastre assuré" vol. 1 et 2 qui font respectivement 130 et 110 pages à 2,99 € chacun. Le tout ne faisant que 240 pages... Etait-ce trop pour la lectrice de base ? Son cerveau aurait-il surchauffé au-delà de 130 pages ? D'ailleurs, le commentaire d'une lectrice m'avait fait sourire parce qu'elle s'interrogeait sur le pourquoi de deux volumes alors qu'un seul aurait été suffisant. Je vous laisse deviner la réponse... 



De même, pour l'auteure Jackie Lynn Neely, paraît-il qu'elle avait annoncé au mois de mai la sortie d'un seul volume de "Orgueil et Voluptés" et que lors de la publication, le livre s'est retrouvé scindé en deux volumes ! Alors que précédemment, elle ne faisait que des tomes intégraux.  



Et les exemples ne manquent pas à l'appel. Scarlett Edwards auteure de "Percée à nue" avait prévu 6 tomes au départ et, face au succès de la série, a rallongé la sauce jusqu'à l'affadir en... 11 tomes !!! Valentine Leroy avec sa série du milliardaire charismatique et ces dizaines de couvertures qui se ressemblent toutes... Stéphanie Nérita a fait la même chose avec 3 volumes de "Coup de coeur" ! Est-ce que nous sommes condamnés à imiter la mode ? Exactement comme après la sortie de "50 Nuances de Grey" de E. L. James, des livres BDSM sur les héros à tendance dominante et, bizarrement, des héroïnes qui se découvraient soumises, ont tapissé les librairies tels des champignons envahissant le sol des forêts en automne. 

Mais au fond, je dis pourquoi pas ? Pourquoi s'en priver quand ça fonctionne et que les lectrices sont de plus en plus avides de suivre des épisodes ? Il faut surfer sur la vague... C'est plutôt moi, à contre-courant, qui suis très bête de ne pas suivre ce filon. Il faut que je réfléchisse à ma carrière... (quelle carrière ?? me souffle-t-on à l'oreille. Grrrr) Il se pourrait bien que je me laisse corrompre... Ah non, c'est vrai, j'avais oublié que les formats courts ne me réussissaient pas du tout ! snif Clap de fin. L'affaire est torchée. Tant pis pour moi, je ne publierai pas "Les 1001 secrets d'un milliardaire dominateur" en cinquante épisodes ! :-(

@ bientôt pour un nouveau billet ! ;-)

Commentaires

  1. Bonjour,
    Personnellement, j'évite d'acheter des livres de moins de 100 pages parce que comme vous dites, au bout de quelques mois, ils sortent un livre avec plusieurs épisodes pour un prix beaucoup plus correct. Et pour "toi et moi désastre assuré" c'est vrai que c'est vraiment abusé mais j'ai tellement aimé le premier que j'ai pas résister ;)
    Pour "coup de cœur" j'ai pas encore décidé si je le prend ou pas ... Ça deviens lassant parce qu'a chaque fois il faut attendre un mois pour avoir une suite et ainsi de suite, entre temps je lis d'autres livres et après il faut se remettre toute l'histoire en tête. Bref c'est trop compliqué, je préfère me faire 500 pages d'un coup. Le seul truc positif est que souvent le premier épisode est gratuit, ça nous permet de voir si l'histoire et le style d'écriture nous plait.

    Ps : je suis contente de retrouver vos billets. :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Très heureuse de vous retrouver aussi ! ;-)

    En ce qui me concerne, je fais ma tortue. lol Je ne suis jamais pressée vu que j'ai toujours quelque chose qui bout sur le feu. Je compile dans un tableau excel les titres des séries que j'aimerais lire et j'attends toujours que le dernier opus soit annoncé. Et style un mois ou quinze jours avant j'achète le ou les premiers tomes. Sinon c'est vrai que c'est très frustrant ! grrrr

    Toutefois, je fais une exception pour "50 Nuances de Grey du point de vue de Christian" que j'entame cette semaine. Pas la peine d'attendre la suite puisque je la connais déjà ! hihihi

    RépondreSupprimer
  3. Vous êtes bien organisé quand même, moi j'ai tenter de noter les titres que je veut par dates de sorties mais ca a duré 1 mois apres je m'embrouillé. Du coup ma liste d'envi sur Amazon contiens 107 livres et je ne m'en sort toujours pas quand je doit en choisir un ça dure la journée. Enfin bref, je n'ai pas encore acheté le dernier 50 nuances, j'hésite aux vues de certain commentaires.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis la championne des listes ! ^_^ C'est bien simple, j'établis des tableaux pour à peu près tout et n'importe quoi ! J'y répertorie les livres que j'ai lu, les séries que je souhaiterais lire, mes dépenses de l'année, mes sorties de romances, mes (maigres) ventes mois par mois, etc...

    Pour "50 Nuances", cette fois, c'est pour faire mon mouton et suivre le troupeau ! haha

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire