L'impression à la demande


Qu'on se le dise, le papier a encore de beaux jours devant lui ! Si un jour, on m'avait dit que les livres pourraient être imprimés à l'unité, je ne l'aurais pas cru ! Mettre toute la machinerie en branle pour un seul livre ? Quoi, tout ça pour ça ? o_O Eh bien à l'impossible nul n'est tenu ! Ce service spécifique s'appelle l'impression à la demande et en acronyme cela donne le... POD (Print on Demand <-- Ah, ils sont forts, ces anglais !). L'auto-édition a amené une nouvelle clientèle aux imprimeurs légèrement en perte de vitesse. Ces milliers d'auteurs auto-proclamés ne se contentent plus du livre électronique, ils veulent à tout prix tenir le format papier entre leurs blanches mains. Une sorte d'adoubement, une espèce de consécration.

Amazon a été le premier à flairer le filon de ces auteurs en mal de reconnaissance papetière et s'est dépêché de racheter "CreateSpace", une société spécialisée dans l'impression à la demande qui sous-traite aux Etats-Unis et en Europe. D'autres imprimeurs basés à l'étranger ou plus près de chez nous lui ont naturellement emboîté le pas. Les auto-édités ont maintenant le choix entre plusieurs prestataires avec leurs particularités. Pour m'y être intéressée de très près, pas un site n'est semblable à son homologue. Il n'y a qu'une chose qui ne change pas, c'est que l'auteur auto-édité se retrouve encore tout seul à monter son livre ! lol Pas de miracle. Si le fichier est bourré de fautes, personne ne vous relira et si la couverture est mal centrée, c'est tant pis pour vous. Citons les sites comme Lulu.com, The Book Edition, Books on Demand ou Bookelis...


Version papier imprimée par Books on Demand


Amusez-vous à regarder les fiches produits des auteurs auto-édités, la majorité propose maintenant une version papier dont le prix est assez élevé. Normal, l'économie d'échelle d'un livre ne se réalise qu'à partir d'un certain nombre d'exemplaires imprimés. Alors forcément, le livre unique, vous le payez plein carat ! Mais au moins vous avez le choix. ;-) Et judicieusement (ou pas), Amazon vous fait miroiter la réduction si vous achetez la version e-book et parfois la différence de prix est énorme (ici entre 3,99 € et 9,99 € = 6 € d'économies). C'est en cela que les éditeurs ont compris l'astuce et maintiennent la courbe de leurs ventes en papier puisque la version e-book proposé n'est guère moins cher que le livre physique. Sont malignes ces maisons d'éditions ! ^^

Pour ma part, je ne me résous pas encore à franchir le pas. Qu'est-ce qui m'empêcherait de le faire, je vous le demande ? En quelques heures, je pourrai mettre mes livres physiques à disposition des lectrices allergiques aux Kindle ou autre Kobo, en même temps que mon e-book sur Amazon. Mais... je ne sais pas. Je me tâte. Pour le moment, j'aime bien le côté "intimiste" de l'e-book. lol En France, la lecture des e-books ne représente que 5% de part de marché du livre. Ce qui n'est pas énorme ! Donc, je pourrai élargir mon minuscule lectorat mais je ne suis pas assez sûre de moi pour diffuser mes productions. Une bonne résolution pour l'année prochaine : travailler ma confiance en moi et peut-être que je sortirais de ma coquille ! :-/

Mais pourquoi donc me suis-je frottée aux prestataires d'impression à la demande, alors ? Vous le saurez dans mon prochain billet, le 05 Novembre ! ;-) Depuis le temps que j'en parlais de ma surprise. Elle arrive, elle arrive...

Commentaires

  1. Bonjour, je dormirais moins bête ce soir car je ne pensais pas qu'on pouvais imprimer un seul exemplaire. Je trouve ça génial !
    Moi au début, je ne voulais rien avoir à faire avec Kindle, Car on a pas la même sensation, on ne tourne pas les pages, ect. Sauf que quand j'ai vu mon armoire remplie, je me suis dis que ca prendrait moins de place. J'ai donc essayer juste pour voir et je suis devenu accros. En plus du gain de place, il y a un énorme gain financier car il y a souvent beaucoup de différence de prix. J'achète toujours les livres qui me font trop envi en papier mais ça doit représenter maximum 5% de mes achats.
    J'aimerais beaucoup avoir "détraqué" et "des vignes et des ronces" en papier ;) Qui cest peut être un jour :) Vivement le prochain billet . Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Heureusement que je peux encore vous apprendre quelque chose, sinon à quoi je servirais, je vous le demande ? ;-)

      Le papier me chiffonne. :-P C'est une question qui me trotte régulièrement dans la tête. Mais chaque fois j'en arrive à la même conclusion : je ne suis pas convaincue de son utilité dans mon cas personnel. Auto-éditée, j'écris des romances en amateur et le cadre restreint de l'e-book me convient très bien. ^^ Je ne me vois pas être "diffusée" plus largement. En tout cas, c'est ma position actuelle. Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Un de ces jours, qui sait ? ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire