mardi 1 décembre 2015

Promotion & promotion


Dans l'idéal, si un auteur auto-édité consciencieux veut mettre le paquet pour vendre un maximum d'exemplaires de son livre, il peut s'appuyer sur une règle d'or issue de la stratégie marketing : les fameux 4 P. Il doit d'abord s'assurer de la qualité de son Produit, puis le mettre en vente à un Prix adéquat sur toutes les Places pour le rendre très visible, enfin savoir en faire la Promotion. Tout un programme ! lol C'est sur ce dernier point que je vais axer mon article. Dans ce billet, le mot "promotion" signifie regrouper toutes les conditions pour en accroître la vente soit par le biais de la publicité soit en accordant un ristourne.

Je crois vous l'avoir dit (et répété) : l'auteur auto-édité cumule plusieurs fonctions, il est à la fois l'auteur (normal !) et son propre éditeur. Et à ce dernier titre, il lui appartient de s'occuper de sa réclame. "Il est tout beau tout chaud mon livre. Achetez-le, vous ne le regretterez pas !" Un brin narcissique, me direz-vous ? Ouiiiiiiiiii ! :-P Avant la démocratisation d'Internet, il était difficile pour un auteur indépendant de s'auto-promouvoir sans un bas de laine conséquent et sans sortir de chez lui. Il lui fallait non seulement débourser une coquette somme pour acheter des espaces publicitaires mais également donner de sa personne pour démarcher les libraires pour se voir attribuer un coin de table. Internet a changé la donne. Excepté le prix de l'abonnement chez votre fournisseur, il est possible pour (presque) pas un rond et sans mettre le nez dehors de se faire connaître ! Magique ? Pas tout à fait. Énergie et temps, tu consacreras à cette activité !

De nombreux outils permettent à un auteur affranchi qui en veut de rayonner dans le royaume de France et ailleurs. Certains optent pour la fabrication d'un site internet, une vitrine qu'ils chouchouteront et peaufineront... à condition de s'y connaître en langage 2.0. Sinon, engager un webmestre et là, ça peut coûter un peu cher entre le nom du domaine, l'hébergement, les mises à jour... Quoique j'ai vu Wix (pour créer gratuitement son site) dans quelques adresses d'auteurs. Alors perso, je trouve que le site internet est un rien figé et froid. Et c'est aussi moins pratique pour dialoguer avec les lecteurs. Ou alors je me fais une fausse idée ! lol Toujours est-il que je ne l'envisage pas pour le moment, faute de moyens et de capacités intellectuelles.
 
Rebutés par les coûts ou la difficulté d'un site web, certains auteurs préfèrent se rabattre sur le blog (comme moi), plus accessible techniquement parlant quand on est moins calé. Des sites comme Blogger ou Wordpress (plus compliqué) proposent un hébergement gratuit avec des choix de configurations préinstallés . A mon humble avis, je trouve que ce moyen de communication est plus adapté pour être plus proche de ses lecteurs. Enfin viennent les canaux préférés des auteurs : les réseaux sociaux ! Facebook, Twitter et consorts permettent une interaction instantanée avec son public. A ce propos, Aloysius Chabossot, un auteur à l'humour caustique, prédisait qu' "en 2030, les intitulés des comptes Facebook commenceront tous par auteur" ! mdr A côté de ces moyens (presque) gratuits, il existe des campagnes de publicité payante. Par contre, ne me demandez en quoi cela consiste, je ne me suis pas penchée sur la question. Je sais juste qu'il faut mettre la main au porte-monnaie... :-/

L'autre argument marketing qui permet de toucher un maximum de lecteur, c'est le prix ! Je parlais plus haut d'un prix adéquat. Si un auto-édité se rend compte que son e-book ne se vend pas, peut-être devrait-il réviser son prix ? Est-il trop élevé et dans ce cas, il peut constituer un frein à l'achat. Pour toucher son public, l'auteur a donc tout intérêt à le baisser, soit définitivement soit temporairement. Je fais partie du programme d'exclusivité sur la plateforme Amazon et à ce titre, je reçois parfois des incitations à diminuer pendant quelques jours le prix de mes e-books à 2, 99 € de -50 à -70%. Pour l'instant, j'ai toujours refusé. D'une part parce que j'estime qu'à ce prix-là, c'est déjà correct. D'autre part, je suis très mitigée quant aux rabais. Un lecteur achète au prix fort le lundi et le lendemain, l'e-book se retrouve à -70%. Je sais que c'est le principe des soldes et que c'est le jeu ma pauv' Lucette mais j'ai des scrupules à pratiquer la remise. Quoique quand je vois l'exposition que cela amène, je me dis que j'ai tort de ne pas en profiter... Après, je ne dis pas "Fontaine, je ne boirais jamais de ton eau..."

En conclusion, je ne suis pas prête de rayonner, à part peut-être dans mon salon. :-/ Je n'ai pas de site internet, je ne sais pas me vendre et encore moins crier que "mon livre est génial" (j'espère juste ne pas récolter trop d'avis négatifs en retour !), je suis absente des réseaux sociaux, je n'ai pas de service presse, je n'aime pas accorder des remises... Bref, je suis très très mal barrée ! Note pour l'année prochaine, créer une adresse Facebook pour confirmer la prédiction d'Aloysius Chabossot, Auteure Héloïse Cordelles. ;-)

Ah si, je sais quand même dire une chose : @ la semaine prochaine pour la sortie de mon recueil de nouvelles : "Laissées pour contes" ! ;-) 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire