lundi 27 mars 2017

Livre Paris 2017 - Le reportage



Je suis crevée, j'ai mal au dos et mes pieds sont en compote, même en portant des Vans confortables ! Je dois être trop vieille pour cet exercice, c'est tout. lol Cette année encore, j'ai beaucoup déambulé dans les allées de Livre Paris à Porte de Versailles, toute la journée du samedi 25 mars. ^^ J'ai écouté des conférences, notamment avec Jojo Moyes et Emily Blaine, j'ai suivi avec intérêt des interviews et témoignages chez Amazon (surtout des auteurs à succès), j'ai regardé des auteures de romances (mais pas que !) en dédicace dans une ambiance gaie, survoltée, surchauffée parfois. Bref, par endroits, c'était un joyeux bordel ! 😄

Bon, je crois que vous n'êtes pas là pour m'entendre palabrer. Et je suis trop fatiguée pour vous faire la conversation. lol Ce qui tombe éminemment à pic, car je vais me coucher (il est minuit passé) ! Une heure de sommeil en moins, ça se ressent. Allez, je me tais, je sais que vous trépignez d'impatience de découvrir des têtes d'affiches de la romance essentiellement francophone. ;-) Bon visionnage.

(Suite à un couac de ma part, ces photos ne sont pas de mon ressort. Figurez-vous que j'ai oublié la batterie de mon appareil photo en charge la veille, et que mon portable est une vieillerie sans nom qui fait des photos vraiment pas terribles ! pfff Je crois que je vais pouvoir rajouter dans ma biographie, en plus d'être drôle et sympa, "maladroite et tête en l'air". 😥)




@ la semaine prochaine pour un autre billet ! ;-)


mardi 21 mars 2017

Des nouvelles de "Bad Company" ^^


18e place ^^ le 21/03/2017 à 21h

Ouh la la, ça fait déjà plus de quinze jours que mon dernier livre est sorti et, ma foi, il ne se porte pas si mal... à l'instant T, hein, je tiens tout de même à le préciser ^^, car les choses évoluent tellement vite. A ma très grande surprise, il a eu un démarrage en trombe le 3 mars, le jour de la sortie ; il s'est même hissé premier du top 100 kindle le temps d'une petite heure (heu, je peux mourir heureuse là ?) et puis, il est redescendu. *snif* Je tiens à remercier mon illustratrice AngieOz, sans qui ce miracle n'aurait pas été possible, parce que je sais pertinemment que ce n'est pas pour mon écriture qu'il est monté dans le classement, mais bien grâce à sa couverture. 💗

D'ailleurs, le livre a essuyé des critiques plus ou moins plaisantes après lecture. Notamment, un ou deux commentaires sur une éventuelle "suite" parce que la fin était un peu trop précipitée et que trop de choses restaient encore en suspens. Pourtant, je pensais avoir été claire sur la conclusion de leur couple, mais apparemment pas assez. lol J'avais peut-être trop la tête dans le guidon. Un jour, je ferai un billet spécial sur mes fins... Effectivement, dans l'absolu, il y a toujours matière à composer des suites. Mais j'ai beaucoup de mal avec cette manie. Des auteures sont heureuses de leur consacrer 4 ou 5 volumes, mais ce n'est pas trop mon genre.  Je préfère les revoir en clins d’œil dans d'autres livres.  😉  Néanmoins, je vais faire une exception cette fois. 

Le prochain livre que j'ai prévu de publier concernait un des personnages de "Bad Company", Ashton Pratt, mais qui n'était pas plus relié que ça aux autres. Toutefois, je restais dans le même univers avec un passage éclair de Hadley et Storm. Du coup, ce livre deviendrait un tome de transition, car je vais lui adjoindre un autre volume pour former une trilogie, bien que la suite directe du 1er tome soit le 3e tome, avec Warrick pour héros. ^^ Ça va, vous me suivez ? En espérant également que vous n'aurez pas oublié le fil conducteur d'ici là ! lol Par manque de temps, là, je suis trop lancée dans ce "deuxième" tome pour faire machine arrière.

Je résume donc :

Mars : "Bad Company" (T1 Hadley)
Juin : "Dark Company" (T2 Ashton) (Attention, il ne s'agit pas d'une Dark Romance ! lol)
Déc. : "Evil Company" (T3 Warrick) (titre provisoire)

Vous remarquerez que le dernier tome est en décembre parce que, entre-temps, j'ai une véritable Dark Romance bien sanglante qui doit sortir en septembre !  😏 A moins que j'inverse avec Warrick... Argh, c'est que j'y tiens à ma Dark... Ô cruel dilemme ! Dans tous les cas, la trilogie sera bouclée dans l'année 2017. Souhaitez-moi bon courage parce que je vais manger, dormir et respirer "Company". lol

"Bad Company" (2,99 €)
http://amzn.to/2njnrrv


Pour toutes les amoureuses du papier, le livre est aussi disponible en format broché à un prix tout doux. 😊 Bonne lecture à vous, si vous vous décidez à vous le procurer.

Maquette papier "Bad Company" (11,99 €)
http://amzn.to/2o9hvP5

Sortie : le 20 mars 2017
Longueur : 338 pages
Format : 13,33 x 20,32 cm
Prix : 11,99 €


@ bientôt pour un nouveau billet !  😘


vendredi 10 mars 2017

La page blanche


Résultat de recherche d'images pour "angoisse de la page blanche"
No comment.

La leucoséphobie, savez-vous ce que traduit cette peur ? Non ? Eh bien, moi non plus ! lol Bon, comme ça, c'est réglé. Merci de votre attention. Cela aura été le billet le plus court de toute l'histoire du blog ! ^^ Mais nan, je plaisante, j'en ignorais effectivement la définition, il y a encore un quart d'heure.  😁  Maintenant que c'est chose apprise, je dormirai moins bête ce soir. Pas sûre que je puisse le ressortir lors d'un dîner sans bafouiller... Pourtant, si vous êtes ignorante du terme "barbare" scientifique, vous en connaissez très bien la vulgarisation. Un peu comme la procrastination qui signifie le fait de repousser toujours à plus tard ce que vous pouvez faire l'instant même. Alors, la leucoséphobie, c'est tout simplement le syndrome... de la page blanche ! Vous savez cette hantise qui s'empare de l'écrivain seul face à sa feuille ou devant son écran d'ordinateur. La main prend le stylo ou vole vers les touches, mais les mots refusent de s'étaler et les doigts de bouger. Le grand vide, quoi ! Une angoisse qui peut toucher tous les auteurs à un moment ou à un autre. 

Cette sensation d'impuissance devant la page blanche (ou devant l'écran) peut provenir de plusieurs sources. Soit il s'agit d'une perte de motivation par rapport au fait d'écrire. :-( C'est bête comme chou, l'auteur n'a tout simplement plus envie de coucher de mots sur le papier. Il n'a plus rien à dire sur le sujet. Peut-être pense-t-il avoir fait le tour de la question ? Soit à cause d'une perte d'inspiration. Il cale dans son intrigue qui perd peu à peu de son intérêt. Aïe, comment va-t-il tourner les évènements afin que cela paraisse crédible ? Dans quelle galère s'est-il encore embarqué ?? Ou alors parce qu'il est trop exigeant avec lui-même et que tout ce qu'il produit semble mauvais à ses yeux ! Bref, quelle qu'en soit la raison, l'important est de ne pas laisser perdurer ce blocage. Parce que plus cette satanée page blanche l'obsède plus il sera obnubilé par elle. A la longue, elle pourrait le vaincre et il risquerait d'abandonner l'écriture.

Heureusement, il existe plusieurs solutions pour vaincre ces pensées déprimantes, pour éviter la dépression qui le guette. La solution la plus "facile" consiste à prendre du recul par rapport à son récit, c'est-à-dire remiser le texte de côté pour le laisser décanter comme un bon vin. Car pendant ce temps, ne vous y trompez pas, le cerveau réfléchit inconsciemment à la problématique. Ainsi quand il reviendra, il aura les idées plus claires. ;-) Il peut aussi s'évader en lisant d'autres auteurs pour que l'inspiration et la motivation lui reviennent. Attention, je n'ai pas dit "plagier" ! lol Mais parfois, un mot peut donner le déclic nécessaire pour se remettre en selle. Ou il peut s'attaquer à un autre texte, car je suis bien placée pour savoir que plusieurs personnages trottent dans la tête et réclament leur propre histoire ! ^^ En résumé, employer tous les moyens détournés pour éviter de s'enliser devant cette page blanche !

Alors, j'ai la chance (et touchons du bois !) de ne pas avoir vraiment connu ce syndrome en trois ans de "carrière". Bien sûr, j'ai eu quelques moments de flottement, mais rien de durable. Quand je sens que cette impression de vide m'envahit, j'ai deux petites méthodes qui valent ce qu'elles valent. Ma première solution consiste à corriger/relire mon texte depuis le début. Et si je n'ai pas de début, me direz-vous ? Ah ah Elle fait moins sa maligne ! Dans ce cas-là, j'écris tout et n'importe quoi ! Je jette tout ce qui me passe par la tête. Les phrases s'accumulent, forment une bouillie compacte et après c'est le tri sélectif, je les relis, je les reformule et hop ça fait un paragraphe. Et ainsi de suite. Mais pendant la majeure partie du temps, l'intrigue et les phrases découlent toutes seules. Et heureusement d'ailleurs ! Parce qu'une lutte de tous les instants pour pondre chaque phrase serait insupportable. Il faut tout de même que l'écriture reste un plaisir ! (Une conclusion que j'avais perdue de vue. 😉)

@ bientôt pour un nouveau billet !


vendredi 3 mars 2017

"Bad Company" en sortie officielle !


"Bad Company" 2,99 € (3 mars 2017)
http://amzn.to/2mRXDz0

C'est toujours avec une joie mêlée d'appréhension que je vous annonce une sortie officielle. Aujourd'hui ne fait exception à la règle puisque c'est le jour J pour "Bad Company" et que je suis très stressée !  O_O  L'accouchement de cette romance a été plus laborieuse que pour les livres précédents, mais le principal est que j'y suis (enfin) arrivée. La nouvelle maman est heureuse et soulagée. C'est que le "gros" plaisantin (un beau bébé de plus de 83 000 mots) ne voulait pas montrer le bout de son torse. hihihi Mon Dieu, qu'est-ce que je peux raconter comme bêtise quand je suis nerveuse !!! Bref, j'espère que vous allez apprécier un tant soit peu mon livre et que vous allez passer un agréable moment de lecture en compagnie de mes turbulents héros qui ne peuvent s'empêcher de s'asticoter, j'ai nommé Hadley et Storm !  😁

Deux petites choses et après, je vous laisse tranquille pour ce week-end. lol Primo, je tenais encore à vous renouveler mes excuses pour ce décalage dans le planning, mais je me suis rendue compte que ce recul était nécessaire pour me recentrer sur l'essentiel et pour me réapproprier cette romance. Et deuxio, je voulais remercier très chaudement les lectrices qui ont re-précommandé le livre, malgré le désistement de dernière minute. Merci encore de votre soutien et de votre fidélité ! (Hélas, un petit souci technique de dernière minute est à déplorer, alors vous devez actualiser votre appareil de lecture pour avoir la nouvelle version. Il m'embête même après sa publication !) Voici le dernier relevé arrêté à minuit. A deux près, c'est le même nombre, donc je suis très très heureuse. 😊


Ah, un dernier petit ajout à titre d'information, je vous invite après votre lecture de "Bad Company" à regarder de nouveau le book trailer, vous allez mieux saisir le sens de la vidéo.  :-)




Et bien sûr, je suis preneuse si vous êtes d'humeur à poster des commentaires. Je les accueille volontiers sur mon blog sous ce billet, sur ma page d'auteure facebook ou à mon mail : heloise.cordelles@gmail.com . J'accepte les bons avis comme les mauvais et je ne mords pas. 😄


@ bientôt pour un autre billet. ^^